Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Commerce, trafics et travail en Amazonie

  • Catherine Alès, directrice de recherche au CNRS (TH) ( CéSor )
  • Olivier Allard, maître de conférences de l'EHESS ( LAS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 3, 105 bd Raspail 75006 Paris), première séance exceptionnellement le 17 novembre 2017 (salle 7) puis du 8 décembre 2017 au 22 juin 2018 (en salle 3). La séance du 23 février est annulée. La séance du 13 avril est annulée

Dans les basses terres d’Amérique du Sud, de nombreuses activités économiques ont reposé et reposent encore sur la mobilisation de la main d’œuvre indigène – l’exploitation du quinquina, du caoutchouc, de la noix du Brésil, des cœurs de palmier ou encore la production de poisson salé. D’autres, peut-être plus lucratives, ont généralement conduit à l’éviction des Amérindiens – c’est notamment le cas du pétrole, du minerai et du bois –, mais elles nécessitent parfois aujourd’hui leur accord : c’est la source de tensions entre les communautés et les exploitants, ou à l’intérieur des communautés elles-mêmes. D’un autre point de vue, l’ensemble de ces activités d’extraction s’oppose aux tentatives plus ou moins réussies, menées depuis l’époque coloniale, de transformer les Amérindiens en agriculteurs capables de produire un surplus commercialisable.

En utilisant à la fois des données ethnographiques récentes et des travaux historiques, le séminaire portera sur l’implication des Amérindiens des basses terres d’Amérique du Sud dans des activités marchandes, et sur la coexistence de telles activités avec une économie d’autosubsistance. Nous nous intéresserons notamment à la logique de l’endettement et à une économie qui repose sur l’avance de marchandises ; aux conceptions locales des objets manufacturés, du travail et de l’activité ; aux conflits politiques qui émergent de ces rapports économiques ; ainsi qu’au rapport entre commerce légal et trafics illicites dans les espaces-frontières qu’occupent souvent les Amérindiens.

11 mai : Harry Walker (LSE), anthropologue invité à l'EHESS, "Fragile Time: The redemptive force of the Urarina apocalypse"

Amazonian Urarina often speak of an imminent catastrophic collapse of the fragile climate that sustains life, albeit one that can be forestalled through appropriate human action. Yet the health of the land and of people also reflect the present state of the wider social and moral order; for the Urarina, human life and human concerns are closely tied to atmospheric, geologic and hydrologic processes. All are addressed simultaneously through shamanic ritual, which emphasises the role humans can play in delaying or mitigating an inexorable process of decline and loss. Apocalyptic discourse thus effectively provides people with the resources for moral engagement with the world. Weather and time are conceptually indistinct in Urarina cosmology, ultimately leading to a conception of weather-time as both an existential horizon of being and a form of the common good, a global commons that is continually and collectively produced through sustained human action.

Aires culturelles : Amérique du Sud,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

  • Olivier Allard- Anthropologie des liens de dépendance en Amérique du Sud
  • Renseignements :

    Par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    prendre rendez-vous par courriel.

    Réception :

    prendre rendez-vous par courriel.

    Niveau requis :

    Ouvert aux étudiants de master et doctorat.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : ales(at)ehess.fr, olivier.allard(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 17 avril 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]