Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Les révolutions scientifiques

  • Jean Dhombres, directeur d'études de l'EHESS (*) (TH) ( CAK )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 17 h à 19 h 30 (Centre Alexandre-Koyré, 27 rue Damesme 75013 P aris), du 12 octobre 2017 au 25 janvier 2018. Voir programme détaillé

Le thème de la révolution scientifique est une création de l’historiographie et doit beaucoup à Alexandre Koyré, qui la met au singulier. On connaît l’usage structurel qu’en fit Thomas Kuhn, et du coup la conception d’un développement scientifique en des termes de ruptures, justifiant pour l’historien de pouvoir ignorer des périodes différentes, donc se spécialiser, puisqu’il n’y aurait pas au fond de véritables filiations, et l’impossibilité même des postérités.    Cet enfermement correspond à une professionnalisation de l’histoire des sciences, et à son éloignement même de la science. On a ainsi oublié les efforts de Tannery pour évoquer un déclin de la science grecque au sein même de l’époque dite brillante, ou les descriptions d’une science carolingienne, ou d’une renaissance du XIIe siècle, sans parler des efforts sur la science chinoise au temps des Song et des Yuan, et du déclin ultérieur. Quasi naturellement des réactions furent opposées à une vision aussi scandée de l’histoire, prenant parfois la forme d’une division de cette histoire entre un point de vue qui serait celui des sciences de la vie en continuité parfaite et celui provenant des sciences du formel et de la matière, en permanente refonte. L’objectif de ce cours est d’exposer différentes formulations de l’historiographie en les confrontant à des contextes précis, en se débarrassant des « lois de l’histoire » ou des « paradigmes », pour distinguer des régimes de scientificité, lesquels tiennent à des dynamiques culturelles, sociales et économiques, qu’ils peuvent aussi bien influencer. Ce qui est une tentative de retrouver au sein de l’histoire la force de l’épistémologie historique. Je ne détaille que les cinq première séances, et les dernières seront affichées au moment venu.

Programme :

Jeudi 12 octobre 2017 : La révolution grecque : la crise des irrationnelles

Paul Tannery a le premier parlé d’un âge d’or de la science grecque, suivi par un déclin presque immédiat. Plus tôt Comte pouvait considérer l’âge grec pour les mathématiques comme une révolution, mais sans lui attribuer un caractère positif. Dans l’ouvrage de Jean Piaget sur l’épistémologie paru dans la Pléiade, le phénoménologue Jean Toussaint Desanti parlait d’une crise des irrationnelles dont la résolution aurait en quelque sorte permis la fondation euclidienne. Ce sont ces différents récits qu’il s’agit de comprendre dans leurs attendus, et de confronter aux données de l’érudition qui ont tellement changé en quelques décennies.

Jeudi 19 octobre 2017 : La révolution algébrique 

L’âge d’or de la science arabe passe par la mise en valeur de l’algèbre d’Al–Khwarizmi comme une révolution sur ce qui provenait de la science hellène. Un autre récit par Viète refuse une « origine barbare » pour cette algèbre, mais il n’est pas simple de dire si Viète attaquait ainsi ses prédécesseurs italiens du XVIe siècle, ou s’il pensait à une rupture plus ancienne avec l’ordre grec. Un dernier récit révolutionnaire concerne Descartes

Jeudi 26 octobre 2017 : La révolution des quantités et de leurs variations

Les calculatores du XIVe siècle ont inventé un moyen de représenter graphiquement des modes de variations des quantités, au point que Pierre Duhem parlait de l’invention de la notion de fonction. On a souvent confondu cette phase avec une géométrisation. C’est à l’histoire de l’idée de fonction que cette séance est consacrée du point de vue épistémologique, en cherchant les divers protagonistes possibles, Mersenne, Roberval, puis Leibniz et Newton.

Jeudi 9 novembre 2017 : La révolution Galiléenne 

L’affaire Galilée est la grande affaire de l’histoire des sciences, et pas seulement de la part des positivistes, mais quasiment dès l’origine à l’issue du procès ayant abouti à la condamnation du savant. L’historiographie est

Jeudi 23 novembre 2017 : La révolution du physico-mathématique

Mersenne est le premier auteur à parler du « physico-mathématique » dans le titre même de l’un de ses ouvrages. L’historiographie a plutôt privilégié l’étude physique, par exemple avec la question de l’expérimentation barométrique et celle du vide ; l’épistémologie a plutôt privilégié la « philosophie mécanique ». Alexandre Koyré a préféré parler d’un ordre mathématique qui permet à la physique de fixer des concepts (principe d’inertie, vitesse, accélération). Le but de cette séance est de comprendre la dédicace en 1687 de l’ode de Halley au « physico-mathématicien » Newton.

Jeudi 30 novembre 2017 : la révolution infinitésimale

Jeudi 7 décembre 2017 : La révolution opérée par Fourier en théorie de la chaleur

Jeudi 14 décembre 2017 : La révolution quantique vue du côté mathématicien par john von Neumann

Jeudi 11 janvier 2018 : La révolution relativiste

Jeudi 18 janvier 2018 :  La révolution logique au XXe siècle

Jeudi 25 janvier 2018 : La révolution des Big Data

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire des sciences

Intitulés généraux :

  • Jean Dhombres- Histoire des sciences exactes
  • Renseignements :

    renseignements généraux : formation.hsts(at)ehess.fr, tél. : 01 40 79 80 01, ou  sur le site internet du centre Alexandre-Koyré.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous, pris auprès de Jean Dhombres, par courriel ou tél. : 01 40 78 26 45

    Adresse(s) électronique(s) de contact : jean.dhombres(at)cnrs.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 juillet 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]