Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Lectures en sciences sociales sur les temporalités

  • Marc Bessin, directeur de recherche au CNRS ( IRIS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Edouard Gardella, chargé de recherche au CNRS ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er vendredi du mois de 9 h à 12 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 1er décembre 2017 au 1er juin 2018. Séance supplémentaire le 19 janvier (même horaire, même salle)

Le temps est au cœur de nombreux enjeux sociaux actuels : la durée et la productivité au travail, la pression de l’urgence exercée par certaines techniques commerciales et managériales, les assignations genrées à la sphère domestique et privée, l’articulation inégale entre travail et loisir, l’incertitude suscitée par la précarisation des conditions de vie, le développement durable et l’écologie, la prévention des risques, les rapports à la mémoire, l’obligation du projet, l’accélération de la modernité, et plus globalement une incitation diffuse à la rentabilisation des existences individuelles dans des mondes sociaux concurrentiels… Le temps est aussi au cœur des réactions individuelles et collectives à ces processus, comme les Slow Movements, les techniques de bien-être individuel, les politiques de protection sociale, les outils de la prospective ou les politiques urbaines dites temporelles. Quels sont alors les outils proposés par les sciences sociales pour analyser ces dynamiques contemporaines ?

Ces enjeux font déjà l’objet de travaux spécialisés, mais ce séminaire de lectures propose de fonctionner comme un espace où s’élaborent des outils conceptuels et méthodologiques pour appréhender spécifiquement leurs dimensions temporelles.

L’année 2016-2017 a été consacrée à un tour d’horizon des travaux classiques de sciences sociales, qui a permis d’aborder plusieurs questions théoriques : les rythmes sociaux, à partir des travaux de l’école durkheimienne (Durkheim, Hubert Mauss) ; les enjeux de la quantification du temps (Sorokin et Merton, Thompson, Rosa) ; l’articulation des horizons temporels, individuels ou collectifs (Halbwachs) et ses transformations historiques (Koselleck, Bourdieu) ; les enjeux de pouvoir manifestés par des inégalités temporelles (Bourdieu, Schwartz), avec un focus fait sur la production des rapports de genre par les rapports temporels (Haicaut, Le Feuvre) ; l’esquisse d’une sociologie des pratiques temporelles, à partir des travaux d’Elias, Zerubavel, Grossin et Flaherty.

La deuxième année de ce séminaire se poursuivra en prenant appui sur les travaux classiques vus l’année précédente, ainsi que sur d’autres travaux, pour proposer une sociologie des (dé)synchronisations.

Ce séminaire, annuel, s’adresse à tous les étudiants et chercheurs intéressés par le temps soit comme objet à part entière, soit comme élément ponctuel de leur analyse. Il sera validé par des travaux d’exposés et de fiches de lecture.

Mots-clés : Temps/temporalité,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Sociologie

Intitulés généraux :

Renseignements :

par courriel.

Direction de travaux d'étudiants :

sur rendez-vous, pris par courriel.

Réception :

sur rendez-vous, pris par courriel.

Adresse(s) électronique(s) de contact : bessin(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 23 octobre 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]