Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Caméras politiques

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

(54 bd Raspail 75006 Paris), cf. calendrier des séances et salles ci-dessous

  • Jeud 21 décembre 2017, de 15 h à 19 h : amphithéâtre François-Furet, 105 bd Raspail 75006 Paris
  • Jeudi 18 janvier 2018, de 15 h à 19 h : salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris
  • Jeudi 15 février 2018, de 15 h à 19 h : salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris
  • Jeudi 15 mars 2018, de 15 h à 19 h : salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris
  • Jeudi 29 mars 2018, de 15 h à 19 h : salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris
  • Jeudi 17 mai 2018, de 15 h à 19 h : salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris

Dans le prolongement des séances de l’année 2016-17, l’enquête sera poursuivie sur les modes divers de problématisation du politique par le cinéma. Nos deux principaux axes porteront sur les mises en scène et en récit des problèmes publics et sur l’exploration des expériences qu’il est d’usage de qualifier de « décoloniales ». Cette enquête ne s’en tiendra pas à une esthétique ou à une sémiotique du cinéma politique, mais déclinera l’ensemble des enjeux éthiques, civiques, méthodologiques, épistémologiques que les cinéastes soulèvent à travers leurs œuvres. Elle décrira en leur compagnie les opérations, les pratiques et les gestes qu’ils accomplissent, du repérage au montage, en passant par le choix des sujets, la recherche de financements, la prise de son, l’engagement sur le terrain, l’écriture de scénarios, et ainsi de suite. Dans un contexte où « la recherche en art » est le lieu de multiples expérimentations et suscite un engouement institutionnel, ce séminaire se veut un lien de discussion ouverte sur la pratique des cinéastes et vidéastes politiques, à partir de cas concrets. Comment, par l’élaboration d’un corpus filmique déterminé et d’une cartographie des cinématographies politiques, en interaction avec des auteurs ou des producteurs, peut-on réinterroger les qualités d’objectivité, d’authenticité, d’exemplarité, de référentialité ou de singularité, que l’anthropologie et la sociologie attribuent à l’image et au son enregistrés, aux expérimentations formelles et à l’enquête artistique ?

Chaque séance sera organisée autour de deux cinéastes, invités chacun à nous présenter un film lié à l’une de ces deux thématiques. Cet effort d’enquête coopérative avec des spécialistes des sciences sociales et des études cinématographiques se fera à partir des témoignages et des descriptions des cinéastes, d’une part, et de l’analyse filmique, d’autre part, replaçant ainsi au centre de cette recherche collective « la capacité de l’œuvre d’art à interroger les conditions de sa propre possibilité » et la réflexion des cinéastes sur la pratique filmique, l’histoire du cinéma, les technologie de l’image, les médiacultures, et ainsi de suite. Nous nous demanderons quel type d’ « enquête sociale » la caméra permet de mener et quelles sont les modalités d’enquête qui se déploient dans la projection et la distribution des films.

Intitulés généraux :

  • Daniel Cefaï- Sociologie des mobilisations collectives et des problèmes publics
  • Éric Wittersheim- Anthropologie de l’État en Océanie. Ville, migrations, territoires et globalisation
  • Direction de travaux d'étudiants :

    s'adresser aux enseignants en fin de séminaire.

    Réception :

    envoyer les demandes d'information par courriel.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : larcherj(at)hotmail.fr, perrine123456(at)yahoo.fr, cefai(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 3 octobre 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]