Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Anglais. English for the social sciences

  • Arundhati Virmani, ingénieure d'études à l'EHESS ( CNE )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi (EHESS-Marseille, Centre de la Vieille-Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille), du 9 octobre 2017 au 18 juin 2018. Horaires communiqués ultérieurement

Ce séminaire est conçu pour aider les étudiants à acquérir et maîtriser un outil essentiel pour la compréhension des textes et travaux de sciences sociales, et pour l’expression et la communication scientifique. Cet enseignement hebdomadaire est structuré pour aider les étudiants à développer et perfectionner leurs compétences orales et écrites en anglais. Chaque séance combine approfondissement de la langue, exercices de compréhension écrite et orale et lectures de classiques des sciences sociales. Le but final est de donner aux étudiants la capacité d’intervenir oralement dans un débat et d’écrire directement leurs propres textes en anglais.

Intitulés généraux :

Intitulé général : Langue anglaise

Renseignements :

suivi obligatoire en M1, ouvert aux étudiants de M2. Présentation orale obligatoire en anglais du projet de recherche.

Adresse(s) électronique(s) de contact : arundhati.virmani(at)ehess.fr

Compte rendu

L’atelier d’anglais pour les sciences sociales destiné aux étudiants de master ainsi qu’aux doctorants s’est partagé cette année entre la lecture critique d’articles (anthropologie, histoire, sociologie, géographie, gender studies…) issus de courants et d’écoles variés, l’écriture de textes courts et la discussion suscitée par la visualisation de documentaires en anglais.

Au premier trimestre, l’accent a été mis sur la lecture et la compréhension des textes de sciences sociales en langue anglaise. Une douzaine d’articles ont été sélectionnés pour présenter la production anglophone en sciences sociales hors du cadre européen, avec des articles de chercheurs de l’Asie du Sud ou d’Amérique latine.

Au deuxième trimestre, les étudiants ont été encouragés à expérimenter avec l’écriture en anglais. L’accent a été mis sur les capacités créatrices des mots, en  partant des propositions de l’ “epistemology of ethnographic poetry” et en réfléchissant sur les rapports entre poésie et sciences sociales (poésie comme source, poésie comme expression post événement, poésie comme mode d’enquête). Ont été mobilise des poèmes écrits par des ouvriers anglais des XVIIIe et XIXe siècles, les textes de W. Blake sur Londres, l’œuvre poétique de l’historien E. P. Thompson, les poèmes de W. H. Auden sur la partition de l’Inde. Le travail a débouché sur l’écriture de courts poèmes sur des questions contemporaine (le monde urbain, émigration et migrants, crise environnementale…).

Enfin dans le troisième semestre, une série de films documentaires, principalement indiens, a été projetée (sur le planning familial, la vie dans les prisons, les familles et communautés transgenre…). Les discussions qui ont suivi les projections ont permis de développer ou de renforcer la pratique du débat oral en anglais, tout en mobilisant des lectures faites au premier trimestre  

Pour les étudiants de M2 et les doctorants, la lecture de textes a été accompagnée d’exercices plus soutenus d’écriture (rédaction de CV, présentation des projets de mémoires ou de thèses, rédaction d’interventions brèves, d’environ 150 mots sur des sujets tels que “Atheism in the postmodern world”, “Contemporary uses of ancient mythology” or “Is academic selection a solution to improve university standards?”.

A la fin de l’année, les étudiants de M2 et les doctorants ont été invites, en 10-12 mn suivies de questions-réponses, à présenter leur projet de mémoire ou de thèse devant un jury qui, par-delà la performance linguistique, les a aidé à perfectionner aussi bien la prestation orale que son contenu.

Depuis huit ans, le séminaire mensuel d’ « Encounters with Social Scientists » permet à des chercheurs de présenter en anglais les coulisses de leurs recherches : positionnement dans leur champ de recherche, constructions de leurs objets, approches et expériences de terrain et d’archives, dimensions interdisciplinaires de leur travail, débats et polémiques, déroulement de leur travail dans des universités étrangères... Très interactif, le séminaire entend susciter le dialogue en préférant aux résultats consolidés l’exposé des difficultés, voire des impasses ou des erreurs. Le séminaire n’a pas de thème fixe ; il privilégie les recherches encore en cours, la diversité des approches disciplinaires, les questions non résolues. Sont intervenus cette année : Catherine Dunlop, historienne de l’environnement, Montana State University ; David de la Croix, économiste, Université catholique de Louvain ; David Gentilcore, historien de la médecine, University of Leicester ; Gabor Gelleri, études littéraires, Aberystwyth University ; Naa Oyo Kwate, socio-psychologue, Rutgers State University ; Richard Wilk, anthropologue, Indiana University. A chaque séance, deux étudiants ont assuré, l’un la présentation de l’intervenant, l’autre l’ouverture de la discussion et la conduite du débat.

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 juillet 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]