Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Circulations internationales et (sorties de) Guerre froide

  • Ioana Cîrstocea, chargée de recherche au CNRS (TH) ( CESSP )
  • Ioana Popa, chargée de recherche au CNRS ( Hors EHESS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mercredi de 10 h à 13 h (salle A06_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), les 8 novembre, 13 décembre 2017, 10 janvier, 14 février, 14 mars, 11 avril et 13 juin 2018. Une séance supplémentaire aura lieu le 18 mai de 14 h à 17 h en salle BS1_05, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

La prise en compte des processus circulatoires à la fois comme objet d’étude et comme prisme analytique compte parmi les acquis du renouveau historiographique en cours sur la Guerre froide, définie de manière conventionnelle comme un état des relations internationales caractérisé par l’antagonisme entre deux superpuissances (Etats-Unis/URSS), la confrontation entre les systèmes capitaliste et socialiste, la séparation quasi-hermétique des camps qui s’en revendiquaient. À partir de travaux récents, ce séminaire entend examiner l’apport de cette perspective de recherche à la compréhension de la Guerre froide, du cadre d’action et de représentations qu’elle offre aux acteurs, des asymétries et multipolarités éventuelles qui la caractérisent, sans négliger les limites méthodologiques et conceptuelles de cette perspective. Seront notamment privilégiées des enquêtes interrogeant la construction d’espaces sociaux transnationaux créés autour d’organisations internationales, de rencontres militantes, de programmes d’échanges économiques, culturels et scientifiques. D’autres entrées heuristiques possibles porteront sur des flux (d’idées, d’objets, de personnes, de pratiques, de modèles institutionnels) ainsi que sur des intermédiaires aux parcours biographiques internationalisés et des « lieux carrefour » (institutions, événements internationaux). La géographie de ces circulations ne se limitera pas à la prise en compte des dynamiques « Est-Ouest » mais inclura également celles « Est-Est », « Nord-Sud » ou « Sud-Sud ». Enfin, il s’agira également d’interroger le rôle joué par les processus circulatoires dans le réagencement, la redéfinition et le délitement de l’état des structures caractérisant le contexte international ciblé ici et in fine, dans les sorties de Guerre froide. Si elles sont concrètement entraînées par la chute proprement dite des régimes communistes, elles sont aussi « présumées » ou « inachevées » lors des conjonctures dites de « détente » redéfinissant provisoirement cet état. Ce faisant, le séminaire ambitionne à connecter ces thématiques à des questions habituellement distinctes, portant sur des processus de démocratisation, de libéralisation économique et de globalisation post-Guerre froide. Il entend aussi s’appuyer sur l’analyse, par-delà les sorties de guerre froide, des inerties des acteurs, de leurs pratiques et de leurs représentations, ou encore, de la genèse, à cette époque précisément, de réseaux, principes, modèles d’action, voire de « mots d’ordre » institutionnalisés, légitimés et qui circulent pendant la décennie 1990 à un niveau construit d’emblée comme « global » C’est dès lors à un examen critique des césures politiques qu’invite également ce séminaire.

8 novembre 2017 : Construction d’objets, choix méthodologiques, sources

  • Ioana Popa (CNRS, ISP), « Guerre froide et "prisme circulatoire". La construction d’une enquête sur les transferts littéraires par-delà le rideau de fer »
  • Ioana Cîrstocea (CNRS, CESSP), « La fin du "Deuxième Monde" et la seconde vie de la "femme rouge". Constructions transnationales des savoirs experts sur le genre en contexte postsocialiste »

13 décembre 2017 : Dispositifs et concepts de Guerre froide : terrains états-uniens

  • Alexandre Rios Bordes (ICT (EA 337) - Université Paris Diderot - Paris 7, Lier-IMM (EHESS-CNRS, UMR 8178)), « Du gouvernement de la guerre totale : le concept de "sécurité nationale" (1919-1951) »
  • Justine Faure (Université de Strasbourg), « Les échanges scientifiques Est-Ouest et la sécurité nationale états-unienne »

10 janvier 2018 : Diplomaties culturelles et publiques : perspectives suisses

  • Jean-François Fayet (Université de Fribourg), Autour de l’ouvrage VOKS Le Laboratoire helvétique. Histoire de la diplomatie culturelle soviétique durant l’entre-deux-guerres (titre provisoire)
  • Matthieu Gillabert (Université de Fribourg), « Les relations culturelles de la Suisse avec le bloc communiste : enjeux politiques, identitaires et culturels (1945-1975) »

14  février 2018 : Organisations internationales et circulations des savoirs experts

  • Jenny Andersson (CNRS, CERI), « The future of the world. Futurology, futurists and the struggle for the post Cold War imagination »
  • Michel Christian (Université de Genève), « Les organisations internationales entre l'Est et l'Ouest »

14 mars 2018 : Construction internationale des domaines de savoirs académiques

  • Ioana Popa (CNRS, ISP), « Institutionnalisation des études sur les aires culturelles et circuits d’internationalisation transatlantiques et Est-Ouest à la 6e Section de l’EPHE »
  • Antonin Cohen (Université Paris Nanterre, ISP), « La structuration atlantique des European Studies »

11 avril 2018 : Echanges étudiants par-delà les frontières des « blocs »

  • Mihai Dinu Gheorghiu (Université de Iasi) et Monique de Saint-Martin (EHESS), « Echanges éducatifs entre Sud et Est. Circulations durant la Guerre froide et après »
  • Gabrielle Chomentowski (Institut français de Presse, Paris 2 et INALCO), « Partir se former aux métiers du cinéma : le cas des étudiants d'Afrique et du Moyen-Orient aux temps de la Guerre froide »
  • Leonora Dugonjic Rodwin (CESSP) (sous réserve), « La politique éducative globale de la Yougoslavie. Non-alignement et circulations estudiantines, 1940-1980 »

18 mai 2018 : Mobilisations transnationales autour des droits des femmes (ATTENTION : Changement d’horaire, de jour et de salle : un vendredi, de 14 à 17h, en salle BS1_05, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Ophélie Rillon (CNRS, LAM) et Tatiana Smirnova (CESSMA, Université Paris Diderot), « Trente ans de coopération éducative entre les organisations "féministes'' du Mali et d’URSS (1961-1991) »
  • Ioana Cîrstocea (CNRS, CESSP), « Construction d’un agenda universel dans un monde clivé : acteurs, réseaux et enjeux (géo)politiques des mobilisations pour les droits des femmes auprès des Nations Unies (1975-1995) »

13 juin 2018 : Sorties de Guerre froide : processus de démocratisation, recompositions autoritaires

  • Dorota Dakowska (Université Lyon 2, TRIANGLE), « Des professionnels de la démocratisation : les fondations politiques allemandes de la Guerre froide à l’Europe élargie »
  • Marie-Laure Geoffray (IHEAL-Sorbonne Nouvelle/Paris 3, CREDA), « Circulation des normes démocratiques en contexte autoritaire. Dynamiques triangulaires entre Etats-Unis, Europe postcommuniste et Cuba »

Aires culturelles : Transnational/transfrontières,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire - Problèmes généraux

Intitulés généraux :

Renseignements :

par courriel.

Direction de travaux d'étudiants :

sur rendez-vous.

Réception :

sur rendez-vous.

Niveau requis :

master.

Adresse(s) électronique(s) de contact : ioana.cirstocea(at)ehess.fr, ioana.popa(at)cnrs.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 22 janvier 2018.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]