Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Les Deaf Studies en question

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 5e mercredis du mois de 15 h à 18 h (salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2017 au 11 avril 2018

Se développant en parallèle avec les Disability Studies, les Deaf Studies (expression apparue aux États-Unis au début des années 70) rassemblent des recherches du monde anglo-saxon ayant comme point commun le déplacement d'un paradigme ancré sur la vision médicale réparatrice de la surdité qui fait de l'« audisme » (Humphries, 1975), c’est à dire de la production de discriminations lorsque l’accès au monde sonore est établi comme norme dominante pour penser la condition des sourds, vers une approche sociologique et anthropologique où les sourds sont considérés comme une minorité linguistique et culturelle avec des caractéristiques spécifiques. Ces approches ont été diffusées en France à partir des années 1970 sous l'influence notamment du sociologue Bernard Mottez, mais ils n'ont pas connu la même fortune, pour des raisons tant de structuration du champ académique que de tensions théoriques et épistémologiques entre différentes traditions intellectuelles.

Ce séminaire est conçu comme un espace de partage entre chercheurs et jeunes chercheurs sourds et entendants à l’échelle nationale et internationale, nous permettant de poursuivre collectivement nos recherches suivant divers axes. Nous approfondirons ainsi cette année notre analyse de l'émergence des recherches sur les communautés sourdes et signantes en France depuis les années 1970 et de leur insertion dans le champ académique des sciences humaines et sociales (espace à part, ou apport de nouvelles thématiques et méthodologies, articulation avec des évolutions épistémologiques voire renouvellement de certaines disciplines). Nous étudierons également les tensions que ces recherches francophones peuvent présenter avec les travaux issus des traditions épistémologiques anglo-saxonnes et les conditions de la réception de ces derniers à travers les réseaux scientifiques aussi bien que profanes. Enfin, nous explorerons les enjeux méthodologiques, théoriques et politiques qui traversent ces recherches : organisation de ces champs d'études au sein des espaces académiques français, places respectives des chercheurs sourds et entendants, places des sourds dans les universités, relations aux communautés sourdes et signantes constitueront certains des points soumis à la discussion.

Programme :

8 novembre : Introduction par Andrea Benvenuto 

  • Traduire (dans) les Deaf Studies par Soline Vennetier

29 novembre : Les Deaf Studies à l’épreuve de l’anthropologie par Pierre Schmitt (EHESS)

  • Séance animée par Olivier Schetrit (CNRS)

13 décembre : Écrire l’histoire des sourds. Enjeux linguistiques et épistémologiques. Partie I 

  • Avec la participation de Didier Séguillon (L’éducation de l’écolier sourd, histoire d’une orthopédie 1822 à 1937, PU Paris Ouest, 2017) et Yann et Angélique Cantin (Dictionnaire biographique des grands sourds en France. Les silencieux en France, 1450-1920, Archives et culture, 2017)
  • Séance animée par Soline Vennetier et Angelo Frémeaux (EHESS)

10 janvier : Écrire l’histoire des sourds. Enjeux linguistiques et épistémologiques. Partie II 

  • Table ronde avec les historiens Florence Encrevé et Yann Cantin (Université Paris 8), Soline Vennetier et Angelo Frémeaux (EHESS), Mike Gulliver (University of Bristol), Fabrice Bertin (Académie de Poitiers)
  • Séance animée par Andrea Benvenuto (EHESS)

31 janvier : Transformer le monde : pourquoi (et comment) théoriser la création en LS est un geste politique par Julie Chateauvert, docteure de l’UQAM, PHS-EHESS

  • Séance animée par Olivier Schetrit (CNRS, EHESS)

14 février : Les recherches linguistiques sur les communautés sourdes et signantes

  • Marion Blondel (Structures formelles du langage. UMR 7023 CNRS-Paris8) et Nobutaka Kamei (Université Préfectorale d'Aichi. Fondation France Japon, EHESS)
  • Séance animée par Marie-Thérèse L’Huillier (CNRS)

14 mars : Être ou ne pas être. Les études sourdes entre exigence académique et exigence politique avec Olivier Schetrit (CNRS - PHS/EHESS) et Marie-Thérèse L’Huillier (CNRS)

  • Séance animée par Soline Vennetier (EHESS)

11 avril : Les Deaf Studies en question. D’une rive à l’autre de l’Atlantique

  • Carol Padden (University of California)
  • Andrea Benvenuto (EHESS)

Aires culturelles : Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Philosophie et épistémologie

Intitulés généraux :

  • Andrea Benvenuto- Les sourds dans la cité. Langue des signes, subjectivation et citoyenneté
  • Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

    pas de niveau requis.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : andrea.benvenuto(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 18 janvier 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]