Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Combattants et anciens combattants dans des États en transformation

  • Raphaëlle Branche, chargée de conférences à l'EHESS, désignée par l'Assemblée des enseignants du 31 mars 2017, professeure à l'Université de Rouen ( Hors EHESS )
  • Anna Colin-Lebedev, maîtresse de conférences à l'Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( Hors EHESS )
  • Cloé Drieu, chargée de recherche au CNRS ( CETOBaC )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Nathalie Duclos, maîtresse de conférences à l'Université François-Rabelais ( Hors EHESS )
  • Cécile Jouhanneau, maîtresse de conférences à l'Université Paul-Valéry de Montpellier ( Hors EHESS )
  • Anne Le Huérou, maîtresse de conférences à l'Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( Hors EHESS )
  • Aude Merlin, chargée de cours à l'Université Libre de Bruxelles ( Hors EHESS )
  • Silvia Serrano, professeure à l'Université Paris-Sorbonne (TH) ( Hors EHESS )
  • Elisabeth Sieca-Kozlowski, chercheuse indépendante associée au CERCEC ( CERCEC )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mercredi de 9 h à 12 h (54 bd Raspail 75006 Paris), les 24 janvier, 28 mars, 23 mai et 27 juin 2018

La première année du séminaire se focalisera plus spécifiquement sur les anciens combattants, sur leurs trajectoires d’après-guerre, sur leur rôle dans les sociétés en recomposition, et sur le rapport entretenu avec les États en (re)construction par le biais d’associations, de partis politiques, d’ONG mais aussi au travers de leur investissement de l’économie, que ce soit sous une forme légale ou non, ou dans de nouvelles situations d’usage de la violence (manifestations et maintien de l’ordre ou nouveaux conflits armés). Cette réflexion a pour point de départ une série de terrains (Tadjikistan, Ukraine, Lituanie, Kirghizstan, Russie) et d’analyses portant sur des situations de conflit qui ont impliqué l’URSS (en Afghanistan de 1979 à 1989) puis dans les républiques périphériques durant les décennies qui ont suivi son éclatement (Tchétchénie, Géorgie, Arménie). Tout en ayant pour vocation de cerner les spécificités de ces expériences et des trajectoires d’anciens-combattants soviétiques et post-soviétiques dans la recomposition des États, le séminaire s’inscrira cependant dans une perspective comparatiste (Bosnie-Herzégovine, Kosovo...) afin de mieux saisir à la fois les singularités de chaque cas comme ses dimensions nomothétiques. Il croisera des démarches relevant de différentes disciplines : sociologie, anthropologie, histoire, science politique.

24 janvier 2018 (salle AS1_24) : Pour cette séance introductive, les organisatrices présenteront leurs terrains respectifs (Caucase, Afgantsy, ex-Yougoslavie) en s'interrogeant sur la question du témoignage de guerre et de sa mise en récit ; elles croiseront ainsi état de l’art et pratiques.

La séance sera discutée par Marta Craveri.

28 mars 2018 (salle A07_51) :

  • Markus B. Göransson (independant researcher), « In the footsteps of heroes. Soviet-Afghan War veterans and the cult of the Great Patriotic War in Tajikistan »
  • François Buton (directeur de recherche, CNRS), « Avec quels témoignages travailler ? »

23 mai  2018 (salle A07_51) : « Dimension économique et sociale : action publique, trajectoires des combattants », avec la participation de Cécile Jouhanneau, Nathalie Duclos et Anna Colin-Lebedev

  • Cécile Jouhanneau, « Les anciens combattants dans les politiques du travail et de l'emploi en Bosnie-Herzégovine »
  • Anna Colin-Lebedev « Qui d'autre que nous-mêmes ? Les initiatives citoyennes de prise en charge des anciens combattants du conflit armé dans le Donbass »
  • Nathalie Duclos « Une lutte pour la reconnaissance ? Politiques sociales et trajectoire des vétérans au Kosovo »

27 juin 2018 (de 9 h à 18 h, salle AS1_24) : journée d'étude conclusive

Soukhoumi, Abkhazie, 2015, crédit : Aude Merlin

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre du séminaire “Combattants et anciens combattants dans des États en transformation” à l’EHESS ; elle mettra l'accent sur les anciens combattants, leurs trajectoires d’après-guerre, leur rôle dans les sociétés en recomposition, et sur le rapport entretenu avec les États en (re)construction par le biais d’associations, de partis politiques, d’ONG mais aussi au travers de leur investissement dans l’économie, que ce soit sous une forme légale ou non, ou dans de nouvelles situations d’usage de la violence (lors de manifestations, d’opérations  de maintien de l’ordre ou dans de nouveaux conflits armés). Après une session exposant les limites des approches en termes de DDR (Désarmement, démobilisation, réintégration), la journée d’étude s’articule autour de deux questionnements : que fait l’État aux anciens combattants ?  Que font les anciens combattants à l’État ?

9h00-9h15 : ouverture et accueil des participants

9h15-9h30 : présentation de la journée – Aude Merlin et Cloé Drieu
 
9h30-11h00 : Retour sur les concepts de gestion du “post-conflit”

  • Présidence : Aude Merlin (Université Libre de Bruxelles (CEVIPOL)
  • Nathalie Duclos (Université de Tours, ISP) Retour critique sur les théories du DDR
  • Nona Shakhnazarian (Armenian National Academy of Sciences, Yerevan) : Gun Policy and Prevention of Warlordism in de facto Nagorno-Karabakh Republic: From Demobilization-Disarmament-Reintegration (DDR) to Security Sector reforms
  • Discussion : Masha Cerovic (Ehess, CERCEC)

11h30-13h30 : Ce que les anciens combattants font à l’Etat ; ce que l’Etat fait aux anciens combattants

  • Présidence : Cloé Drieu
  • Julien Mary (MSH-Sud, Montpellier) “De l'accréditation à la rébellion : les anciens prisonniers français d'Indochine face à l'Etat durant la "Guerre d'Algérie"
  • Bertrand de Franqueville (Etudiant-chercheur, Paris) : Les (ex)combattants du bataillon Azov et l’État ukrainien : analyse d’un rapport complexe entre opposition radicale, instrumentalisation réciproque et co-définition des prérogatives institutionnelles
  • Silvia Serrano (Université Paris Sorbonne, Eur’Orbem) “L’Etat géorgien face à ses anciens combattants ; temporalité des constructions de l’Etat”
  • Discussion : Cécile Jouhanneau (Univ. Paul Valéry Montpellier 3, ART-Dev)

14h30-16h00 : Ruptures, bifurcations et réengagements dans l’après guerre

  • Présidence : Nathalie Duclos
  • Nermina Tbronja (Paris Nanterre, ISP) « Combatants and society in transition: case study of the life paths of Bosnian combatants fighting abroad (Syria, Iraq, Ukraine) »
  • Aude Merlin (CEVIPOL, ULB, Bruxelles) “Expérience de guerre et construction d’un État de facto : que nous donnent à entendre les récits des combattants engagés côté abkhaze en 1992-1993 ?”
Discussion : (à confirmer)

Renseignements :

Cloé Drieu par courriel.

Adresse(s) électronique(s) de contact : cdrieu(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 18 juin 2018.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]