Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Usages de la littérature, XIXe-XXe siècles

  • Judith Lyon-Caen, directrice d'études de l'EHESS (en cours de nomination) ( CRH-GRIHL )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 3 novembre 2017 au 1er juin 2017. La séance du 4 mai se déroulera de 10 h à 13 h (salle 2)

Les recherches présentées dans ce séminaire portent sur trois domaines articulés :

  1. l’histoire des usages sociaux et politiques de la littérature, principalement au XIXe siècle ;
  2. l’histoire des liens entre l’expérience historique, individuelle et collective, et la production d’écrits conçus et reçus comme « littéraires » au XIXe siècle et au XXe siècle ;
  3. de façon plus globale, les relations entre littérature et les sciences humaines et sociales dans l'histoire.

Les questions portant sur la valeur (documentaire, testimoniale, indiciaire…) de la littérature pour les historiens, la réflexion sur la qualité spécifique des « savoirs littéraires » ne sont pas considérées ici comme des questions de méthode: elles sont envisagées comme des objets d'histoire, des objets pour l'histoire.

On propose ainsi une histoire avec la littérature, une histoire des usages de la littérature qui associe l’étude des formes d'action par l'écriture littéraire à celle des lectures, des appropriations, des savoirs sur les écrits conçus, reçus, qualifiés comme « littéraires ». On cherche à dégager des modes historiquement et socialement situés, depuis le début du XIXe siècle, de production de la croyance en la « vérité de la littérature » – c'est-à-dire en la puissance de figuration, de représentation, de description ou d'intervention des écrits littéraires. On cherche à observer dans l’histoire l’ensemble des gestes, des pratiques d’écriture, de mise en livre, de publication, de lecture et de commentaire, qui inscrivent la « littérature » dans l’ordre du monde vécu : au delà de la « littérature » instituée – la littérature identifiée comme telle, bonne ou mauvaise, bourgeoise ou populaire, qui se publie, se lit, se commente, voire se transmet –, on s’intéresse aussi aux formes de dissémination du littéraire dans des écrits qui demeurent « hors-champ » des études littéraires, parce qu’ils ne concernent pas la littérature mais sa présence. On ambitionne, plus généralement, de proposer une perspective d’histoire « non littéraire » de la littérature, qui ne tienne pourtant pas les « textes littéraires » comme des documents ou des sources, mais bien comme des faits de l’histoire.

En 2017-2018, on travaillera sur la littérature dans la ville – dans le Paris « capitale du XIXe siècle » –, en s’intéressant moins aux figurations de l’expérience urbaine dans la littérature des panoramas sociaux ou des romans, qu’en abordant d’abord la littérature comme un produit de la ville. La capitale parisienne n’est pas seulement un espace fortement littérarisé : la littérature est un secteur de la production économique, elle a ses lieux, ses géographies ; elle se consomme sur place et s’exporte en province et dans le monde entier. Le Palais-Royal de la Restauration, ses libraires-éditeurs et ses écrivains, sera le principal terrain d’investigation du séminaire de cette année et permettra de poursuivre l’exploration de deux continents littéraires qui se recoupent partiellement, la littérature licencieuse (écrits et images) et la littérature pratique, guides, manuels ou romans.

On continuera également le travail engagé sur les « historiographies littéraires » du XIXe siècle, c'est à dire sur la manière dont la littérature a pu être investie, par ses producteurs comme par ses lecteurs, d'une puissance historiographique singulière, et en particulier d'une capacité à dire l'histoire contemporaine. Les « politiques de la littérature », autour de 1848, nous arrêterons enfin particulièrement, dans la poursuite du travail sur la « littérature des ouvriers » entre 1830 et 1870 et en ouvrant une nouvelle enquête sur l’administration de la littérature sous le Second Empire, qui viendra discuter les grands récits de « l’engagement » et du « repli sur l’art » fondateur de la modernité littéraire.

3 novembre 2017 : Introduction générale, « Histoire et littérature »

17 novembre 2017 : Fiction/non fiction, 1850

1er décembre 2017 : Effets de réel et griffes du temps : pour une lecture historienne des détails littéraires

15 décembre 2017 : La littérature dans la ville I. Autour du Palais Royal, années 1820.

19 janvier 2018 : La littérature dans la ville II. « La littérature pratique » (atelier Paul de Kock)

2 février 2018 : La généalogie falsifiée, histoire et politique. Restif de la Bretonne, Gérard de Nerval, Eugène Sue.

  • Invitée : Keiko Tsujikawa (Université Shirayuri, professeure invitée à l’EHESS)

16 février 2018 : Histoires d’auteurs. Réécriture et écriture collective à l’époque romantique.

  • Invitée : Keiko Tsujikawa

16 mars 2018 : Histoires de lecteurs I. Autour de Gradiva. S. Freud lecteur de W. Jensen.

  • Invité : Christian Jouhaud (EHESS)

30 mars 2018 : Histoires de lecteurs II. « Les lectrices dans la France du premier XIXe siècle : pratiques, savoirs et appropriations »

  • Invitée : Isabelle Matamoros (Université de Poitiers)

6 avril 2018 : La littérature dans la ville III. « Écrits de prostituées sous la Révolution  ».

  • Invitée : Clyde Plymauzille (EHESS, CRH)

4 mai 2018 : Histoires de lecteurs III. Journée d’études « Crimes littéraires en perspective, 1830-1950 », de 11h à 17h.

  • Avec Ian Curtis (Yale University), John Finkelberg (University of Michigan). Sous réserve

18 mai 2018 : Clyde Plumauzille (Université Paris-Sorbonne) présentera ses recherches sur le thème : "Écrits de prostituées sous la Révolution française"

1er juin 2018 : Que fait-on avec la littérature ? Autour de quelques publications récentes.

Aires culturelles : Europe, France,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire et civilisations de l'Europe

Intitulés généraux :

  • Judith Lyon-Caen- Écritures et expériences du monde social dans la France du XIXe siècle
  • Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous, dans le cadre du master mention "histoire et civilisations", "arts et langage" ou "théorie de la littérature.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

    le séminaire est ouvert à tous.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : jlc(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 9 mai 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]