Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Engagement politique et création graphique : imprimeries anarchistes, 1973-2017

  • Catherine De Smet, maître de conférences à l'Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis ( Hors EHESS )
  • Béatrice Fraenkel, directrice d'études de l'EHESS ( CMH )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi 9 février 2018 et mercredi 23 mai 2018 de 9 h à 17 h (salle BS1_28, 54 bd Raspail 75006 Paris), une séance se déroulera en octobre 2018 (date et lieu fixés ultérieurement)

Les liens constants et déterminants entre imprimerie et anarchisme depuis le XIXe siècle, sont évoqués par de nombreux historiens (Avrich 1995, Zimmer 2015, Ferguson 2012). Imprimeur, éditeur, auteur, graphiste : autant d’activités souvent pratiquées en continuité dans les communautés anarchistes dès le XIXe siècle, par nombre de figures historiques (Kropotkine, Ischill, Goldman etc. ) mais qui restent peu documentées et questionnées.

Le projet de cet atelier est né d’une série de rencontre avec des imprimeurs anarchistes désireux de transmettre leur expérience. Une succession de cinq imprimeries balise leur histoire, de l’Imprimerie Quotidienne fondée en 1973 (Fontenay-sous-bois) jusqu’à la fermeture en 2017 d’Expressions 2 (Paris 20e).

Le lieu même de l’imprimerie où se développent les relations entre travail technique, créatif et politique sera au cœur de notre enquête, mais aussi les formes de vie des militants, à la fois gestionnaire d’une coopérative ouvrière et inventeurs d’une vie communautaire. Notre premier objectif est de constituer des archives orales, graphiques et imprimées et de reconstituer les trajectoires des individus. Nous souhaitons aussi entreprendre des biographies d’objets (Kopytoff, 86) en particulier des « biographies d’écrits » : à partir d’une sélection d’affiches, tracts, livres, faux-papiers, il s’agit de faire apparaître, du point de vue des acteurs, les actes significatifs ponctuant la genèse de ces écrits, leur chaîne de production, de fabrication, et leurs modes du diffusion ouvrant ainsi une voie d’analyse des relations entre formes littéraires, graphiques et formes de vie (Macé, 2012).

Programme détaillé

L'atelier est organisé en trois journées.

Atelier 1 : Entretiens, histoire et archives orales

Pour lancer le programme de l'atelier, nous souhaitons organiser une journée de travail réunissant réunissant étudiants et chercheurs intéressés ainsi que différents chercheurs ayant menés récemment des enquêtes avec constitution d’archives orales (A. Blum EHESS, C. Zalc CNRS), des membres et collaborateurs de la BDIC (F. Veron, V. Tesniere, D. Kevonian) impliqués dans la collecte et la fabrication d’archives orales portant sur l’engagement politique et le graphisme. Catherine de Smet et Béatrice Fraenkel feront le point sur l'enquête exploratoire menée en 2017 auprès des imprimeurs anarchistes.

Journée 2 : Biographies d’objets imprimés

Cette journée sera orientée sur les objets (affiches, livres, revues, etc ) issus des imprimeries étudiées, et sur les commentaires que ceux-ci suscitent de la part de ceux qui les ont réalisés.
On s’intéressera à différents cas de « biographies d’objets écrits », notamment à travers l’invitation de l’un des membres de l’équipe de recherche EXP (Experimental Practice, Westminster University) ayant participé à l’Archigram Archival Project. Plusieurs chercheurs et doctorants ayant effectué des analyses d'écrits singuliers seront invités. Nous présenterons à cet atelier des « biographie d’objets imprimés » dans les imprimeries anarchistes étudiées dans l'atelier.

Atelier 3 : Formes de vie, vies dans l’écrit

Ce troisième atelier sera centré sur l’histoire politique de l’anarchisme et ses rapports avec l’imprimerie. Nous souhaitons inviter Kathy Ferguson (Université de HawaÏ) pionnière des études sur les imprimeurs anarchistes, Véronique Goudinoux (Université de Lille) historienne de l’art, spécialiste des communautés d’artistes et Charles MacDonald (CNRS), anthropologue de l’anarchisme, en particulier des formes de vie qu’il propose. L’objectif est de croiser deux cadres théoriques : celui du « new materialism » qui insiste sur le rôle des objets et des techniques dans la vie politique et celui de l’ « anthropologie de l’anarchie » qui donne toute son importance à la structure sociale crée par les communautés anarchistes.  Un premier bilan de l'enquête sur les imprimeurs anarchistes sera présenté et discuté.

Suivi et validation pour le master : Spécial : cf. le descriptif

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Anthropologie historique

Intitulés généraux :

  • Béatrice Fraenkel- Anthropologie de l’écriture
  • Renseignements :

    Béatrice Fraenkel par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    Béatrice Fraenkel par courriel.

    Réception :

    Béatrice Fraenkel par courriel.

    Niveau requis :

    M1.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : fraenkel(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 22 septembre 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]