Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Histoire du Japon moderne et contemporain : permanences et ruptures

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er et 3e jeudis du mois de 11 h à 13 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 16 novembre 2017 au 17 mai 2018

Ce séminaire a pour objectif de présenter des recherches novatrices et des travaux récents en sciences humaines et sociales sur le Japon moderne et contemporain. Les conférences seront données par des membres du Centre de recherches sur le Japon et par des intervenants extérieurs. Les thèmes abordés iront de l'histoire à la sociologie en passant par l'économie, l’anthropologie, l'éducation, ou encore l'insertion du Japon dans diverses dimensions internationales. Le séminaire s'adresse à tous les étudiants de niveau master ou doctorat qui souhaitent approfondir leurs connaissances de la civilisation du Japon, et aux auditeurs libres, après accord des responsables. Les conférences se tiendront en français, en japonais avec traduction française, ou en anglais.

16 novembre 2017 : Amy Stanley (Université Northwestern) : « Tsuneno’s' Tales: Narrating Domestic and Global History in Eurasia, 1600–1900 »

Amy Stanley est professeur à l'Université Northwestern et l'auteur de l'ouvrage Selling Women : Prostitution, Markets, and the Household in Early Modern Japan (University of California Press, 2012) parmi ces dernières publications.
Microhistory and global history are often seen as opposing approaches to historical inquiry, with irreconcilable research methods, central questions, and strategies of narration. This talk combines both approaches, telling the story of an Edo period Japanese woman both as a microhistory and as a global history. The protagonist, Tsuneno, was a divorced woman from a small village in Echigo Province who ran away to Edo and worked as a maidservant. By placing her story of urban migration and service work in a global context, this talk considers how we might find a place for Japanese women in the history of global early modernity. 

7 décembre 2017 : Mary Picone (EHESS-CRJ), « Folklore remix : religion populaire et légendes urbaines réinterprétées dans les films et les séries japonaises contemporaines »

Les légendes pieuses du Moyen Âge (setsuwa 説話) comprennent de nombreux récits d'un genre qu'on pourrait appeler « rencontres avec l'étrange » – des courts récits présentés comme expériences vécues. Avec le temps ce genre évolue dans des formes littéraires élaborées ainsi que sous la forme de recueils d'anecdotes assez simples ou « proto folkloriques », toutes ces formes connaissant un succés populaire grandissant. L'évocation de l'étrange (fushigi 不思議 et d'autres termes) ne se limite pas à la transcription de récits oraux et s'étend aussi aux représentations visuelles.
De nos jours ce genre réapparait sous des formes apparemment nouvelles telles que les légendes urbaines (toshi densetsu 都市伝説). Il est aussi à l'origine de séries télévisées continuées depuis les années 90 et du cinéma dit « J-hôra ». Il prolifère enfin sur internet sous la forme de milliers de « shinrei 心霊 vidéo » tournées par des amateurs.
Nous présenterons des exemples concrets de transcriptions orales ainsi que leur dramatisation. Enfin nous analyserons dans une perspective ethnologique quelques caractéristiques de ces matériaux difficiles à cerner ainsi que leurs modes de recueil et de diffusion. 

18 janvier 2018 : Mélanie Hours (Université Toulouse II Jean Jaurès), « La redécouverte de la pauvreté au Japon »

1er février 2018 : César Castellvi (EHESS/Paris Diderot), « Faire carrière dans la presse quotidienne japonaise, un regard sociologique »

15 février 2018 : Aline Henninger (INaLCO/CEJ), « La socialisation à l’amour et à la sexualité chez les écoliers japonais »

1er mars 2018 : Morishita Tôru (Université de Yamaguchi), « Travail et travailleurs dans les villes du Japon des Tokugawa »

15 mars 2018 : Makihara Shigeyuki (Université de Tôkyô), « Marchands et commerce à l’époque d’Edo »

5 avril 2018 : Caroline Taïeb (EHESS), « La discrimination à l'encontre des burakumin dans le Japon contemporain »

3 mai 2018 : Christopher Hill (Université de Michigan), « Crossed Geographies : Endô Shûsaku and Frantz Fanon in Lyon in the 1950s »

17 mai 2018 : Catherine Phipps (Université de Memphis), « Waterfront Empire : Japan's Special Trading Ports and Power, 1858–1899 »

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Guillaume Carré- Histoire économique et sociale du Japon prémoderne
  • Centre : CCJ-CRJ - Centre de recherches sur le Japon

    Renseignements :

    contacter les enseignants par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    les étudiants peuvent prendre rendez-vous par courriel.

    Réception :

    les étudiants peuvent prendre rendez-vous par courriel.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : aleksandra.kobiljski(at)ehess.fr, carre(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 23 novembre 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]